samedi 16 octobre 2021 - 10:22:49 P.

Des chercheurs de NYUAD développent des molécules hybrides qui pourraient servir de nouvelle catégorie d'agents anticancéreux


ABOU DHABI, 23 mai 2019 (WAM) - Après avoir étudié l'activité biologique de cinq nouvelles molécules hybrides métal-organique hybrides, appelées noeuds tréflés métal-organique, M-TKs, des chercheurs de NYU Abu Dhabi (NYUAD), ont découvert que les molécules peuvent efficacement délivrer des métaux aux cellules cancéreuses, agissant potentiellement comme une nouvelle catégorie d'agents anticancéreux.

Dans une étude publiée dans la revue Chemical Science, Farah Benyettou et Thirumurugan Prakasam, scientifiques du NYUAD, appartenant au groupe de recherche Trabolsi et dirigés par le professeur adjoint de chimie de NYUAD, Ali Trabolsi, ont rapporté que ces M-TKs hydrosolubles à l'échelle nanométrique présentaient une puissance élevée in vitro contre six lignées de cellules cancéreuses et in vivo chez des embryons de poisson zèbre. Les études relatives au poisson zèbre ont été entreprises par Anjana Ramdas Nair, attachée postdoctorale du NYUAD, du Sadler Lab.

Les M-TK, générés par l'autoassemblage sur matrice métallique d'une simple paire de ligands chélateurs, étaient bien tolérés in vitro par des cellules non cancéreuses, mais étaient significativement plus puissants que le cisplatine, un médicament de chimiothérapie courant, dans les deux cellules cancéreuses humaines y compris ceux qui étaient résistants au cisplatine et chez les embryons de poisson zèbre. Dans les cellules en culture, les M-TK introduisent des espèces réactives de l'oxygène, les ROS, qui endommagent les mitochondries des cellules cancéreuses, mais pas l'ADN nucléaire ou la membrane plasmique.

"La cytotoxicité et les vastes possibilités de variation structurelle des M-TK indiquent le potentiel des nœuds synthétiques métal-organique en tant que nouveau domaine de l'espace chimique pour la conception et le développement pharmaceutiques", a déclaré Trabolsi, en ajoutant: "Il existe une promesse significative pour développer de nouveaux traitements anticancéreux pouvant compléter les options de chimiothérapie existantes actuellement utilisées pour traiter près de la moitié des patients cancéreux subissant une chimiothérapie".

Benyettou a déclaré: "Dans de nombreux cas, les M-TK synthétisés par Prakasam du groupe de recherche Trabolsi se sont avérés plus puissants que ceux rapportés auparavant avec le cisplatine et d'autres complexes métalliques".

"Les principales voies d'administration étaient la macropinocytose et l'endocytose à médiation par la cavéoline et la clathrine, qui sont plus actives dans les cellules cancéreuses que dans les cellules normales. Le cisplatine et d'autres petites molécules pénètrent dans les cellules par diffusion, qui est moins sélective du cancer in vitro. Les chercheurs hypothèse que les molécules qu'ils ont développées sont moins toxiques pour les cellules saines, car ils sont moins intériorisés", a ajouté Benyettou.

Lors de la prochaine étape de développement des M-TK, les travaux de recherche porteront sur le mécanisme d'action des M-TK pour déterminer si leur toxicité induite par les ROS implique des cibles intracellulaires spécifiques.

Parmi les autres collaborateurs de NYUAD, on trouve Tina Skorjanc, étudiante en quatrième année de doctorat, qui a contribué aux aspects liés à la biologie de ce document.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302764274

WAM/French