jeudi 20 janvier 2022 - 8:36:27 M

Les champions ceinture noire sont honorés lors de la dernière journée du 13ème championnat du monde de jiu-jitsu professionnel d'Abou Dhabi


ABOU DHABI, 19 novembre 2021 (WAM) – Le championnat mondial professionnel d'Abou Dhabi, qui a duré une semaine, s'est achevé vendredi par une dernière journée d'action dramatique. Les hommes et les femmes de l'élite du sport se sont battus pour la gloire mondiale sur le tapis de la Jiu Jitsu Arena, avec des combattants brésiliens qui ont dominé les matchs pour la médaille d'or et sont montés sur le podium 11 fois sur 12 finales.

Le jour des finales des ceintures professionnelles brunes/noires des divisions masculines et féminines a été un véritable rassemblement mondial au berceau du jiu-jitsu, les 12 matchs ayant réuni 24 athlètes de 9 pays : Angola, Argentine, Australie, Brésil, Géorgie, Italie, Norvège, Pays-Bas et Pologne.

La répartition géographique des pays représentés sur le tapis - sur quatre continents - montre l'importance de l'ADWPJCC, organisé sous le patronage de Son Altesse Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, prince héritier d'Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des Emirats arabes unis, pour les athlètes du monde entier, en termes de prestige et de points de classement.

Avec un grand nombre d'athlètes de haut niveau, le programme de haut niveau a couronné les vainqueurs de 12 titres de World Pro : dans sept catégories de poids masculines pour les ceintures noires et cinq catégories de poids féminines pour les ceintures brunes/noires.

A la fin d'une journée d'action de haut niveau, le Brésil a pris la tête du classement des pays avec un total impressionnant de 11 médailles d'or et deux d'argent. L'Argentine a terminé deuxième avec une médaille d'or et une médaille d'argent, tandis que la Pologne a terminé troisième au classement avec deux médailles d'argent.

Le ministre de l'éducation, Hussein ben Ibrahim Al Hammadi, a remis les médailles d'or, d'argent et de bronze, ainsi que les ceintures de championnat, aux nouveaux héros du jiu-jitsu.

Parmi les autres dignitaires de haut rang qui ont assisté à ces finales passionnantes, citons : Salem Sultan Al Suwaidi, directeur de l'Autorité du Croissant-Rouge des Emirats - Centre d'Abou Dhabi.

Après une 13ème édition réussie de l'événement de jiu-jitsu le plus important et le plus prestigieux du calendrier mondial, la deuxième ADWPJJC en l'espace de sept mois, Abdel Moneim Al Hachémy, président de la Fédération de jiu-jitsu des Emirats arabes unis, président de l'Union asiatique de jiu-jitsu et premier vice-président de la Fédération internationale de jiu-jitsu, a déclaré : "Le jiu-jitsu est en train de vivre un voyage passionnant et Abou Dhabi est au cœur de cette trajectoire ascendante. Je tiens à exprimer notre profonde gratitude à Son Altesse Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, prince héritier d'Abou Dhabi et commandant suprême adjoint des forces armées des Emirats arabes unis, pour son généreux patronage et son soutien indéfectible qui nous permettent d'offrir une plateforme de compétition aux athlètes du monde entier.

"Dans l'édition de cette année, nous avons été heureux du retour de nombreuses stars du monde entier qui se sont constituées une large base de fans au cours de leur participation distinguée aux éditions précédentes du tournoi, et c'est un grand gain, mais ce qui nous a le plus plu est l'émergence d'un grand nombre de nouvelles stars qui ont enregistré une forte première apparition à Abou Dhabi. Nous attendons avec impatience le retour des stars mondiales dans la capitale du jiu-jitsu Abou Dhabi l'année prochaine pour la 14ème édition du championnat, qui se tiendra du 10 au 19 novembre 2022."

L'action de la journée a démarré de façon spectaculaire lorsque la Brésilienne Brenda Larissa a battu l'Argentine Eliana Carusi par décision après une finale féminine marron/noire poids coq de cinq minutes très prenante.

"Je suis très heureuse de ma performance aujourd'hui. Je me suis mise un peu de pression parce que j'avais remporté l'or lors de mes trois précédentes participations au World Pro d'Abou Dhabi, alors c'est formidable de décrocher une quatrième médaille d'or et de poursuivre mon record de 100 % lors de cet événement fantastique.

Nathannael Fernandes a fait deux victoires sur deux pour le Brésil en battant son compatriote Francisco Jonas Andrade pour remporter l'or avec une victoire 2-1 dans la finale masculine des poids plume noirs.

"Cela fait seulement deux semaines que j'ai obtenu ma ceinture noire, alors c'est un rêve pour moi. Le simple fait d'être en finale était déjà un exploit, mais battre le numéro 1 de la division, c'est autre chose. C'est toujours génial de venir ici, j'ai remporté l'or de la ceinture bleue en 2019, mais je n'oublierai jamais cette expérience d’Abu Dhabi World Pro. Ce n'est que le début, je reviendrai. "

Ana Rodrigues a suivi ses compatriotes sur la plus haute marche du podium dans la troisième finale de la journée, prenant le dessus sur son adversaire, Rose El Sharouni, des Pays-Bas, pour remporter une victoire 3-1 dans la finale des femmes ceinture marron/noire poids plume et obtenir sa première médaille ADWPJCC à sa troisième apparition.

"Je me suis entraînée très dur chaque jour pour cela. Je le voulais tellement parce que ce championnat est tout simplement incroyable. J'adore me battre ici sur cette scène, merci à Abou Dhabi de nous donner cette plateforme. J'aime ce pays et ce championnat. C'est mon rêve", a déclaré un Rodrigues ému.

La domination brésilienne s'est poursuivie lorsque Diogo Reis s'est montré trop fort pour le Géorgien Giorgi Razmadze dans la finale masculine des poids plume, ceinture noire, pour s'imposer 5-2. L'exceptionnelle Beatriz Mesquita a démontré sa classe en obtenant la première soumission de la journée de finale pour remporter l'or dans la finale des poids légers bruns/noirs féminins, en arrêtant son adversaire Margot Ciccarelli, d'Italie, après 3:54 minutes.

L'Argentin Pablo Lavaselli a mis fin à la série de victoires du Brésil en battant son rival brésilien Israel Almeida 2-0 en finale de l'épreuve des poids légers. Et il a déclaré après coup : "C'était tout un défi de perdre du poids pour passer dans la catégorie des 69 kg, après avoir combattu dans la catégorie des 77 kg auparavant. Mais j'ai une bonne équipe derrière moi, et nous avons réussi. Tout le travail et les sacrifices ont porté leurs fruits. C'est une grande expérience, je veux revenir et continuer à faire des compétitions."

"Je dois remercier Abou Dhabi et l’UAEJJF. En tant que Fédération, ils nous traitent vraiment comme des professionnels, nous donnent la plateforme, nous aident à arriver ici et l'environnement est génial."

Ingridd Sousa a remporté six médailles d'or brésiliennes en sept finales en battant la Polonaise Magdalena Loska 5-2 dans le combat des poids moyens féminins, avant que Michael Galvão ne décroche une autre médaille d'or pour le géant sud-américain du jiu-jitsu en battant le Norvégien Espen Mathieson par soumission dans la finale des poids welters masculins.

Le Brésilien Isaque Braz a été trop fort pour son adversaire William Dias, d'Australie, pour remporter l'or chez les poids moyens avec une victoire dominante de 7-0, avant que la favorite du public Gabrieli Pessanha ne revienne de 2-1 pour défendre son or chez les poids lourds avec une victoire tardive de 3-2 sur Yara Nascimento.

Erich Munis a ensuite remporté la 10ème médaille d'or du Brésil en battant le Polonais Adam Wardzinski 4-2 dans la finale des poids lourds légers, la Pologne terminant avec deux médailles d'argent.

L'action s'est terminée en beauté lors du dernier match sur le tapis, avec Gutemberg Pereira qui a remporté l'or en battant 16-0 l'Angolais Walter Dos Santos en finale des poids super-lourds.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302994708

WAM/French