lundi 19 avril 2021 - 6:00:26 P.

La Russie déclare que "l'arrivée de Hope Probe au point de destination est en elle-même une étape importante"

  • 157d4042-a321-4200-9483-a2b479f0d455.jfif
  • photo5843445316110628393
  • photo5843445316110628396
  • photo5843445316110628389

Par Binsal Abdulkader ABOU DHABI, 9 février 2021 (WAM) -- La Russie, le premier pays à faire atterrir un vaisseau spatial sur Mars il y a cinq décennies, a déclaré mardi que l'arrivée de la sonde Hope des Émirats arabes unis au point de destination lui-même est une étape importante.

Dans une déclaration faite à l'agence de presse des Émirats (WAM), Roscosmos (l'agence spatiale fédérale russe) a déclaré : "Atteindre le point de destination lui-même est une étape importante pour une mission et nous félicitons chaleureusement nos collègues émiratis pour la réussite de cette tâche essentielle".

Roscosmos a fait ces commentaires alors que le succès de l'insertion de la sonde Hope dans l'orbite de Mars devrait être déterminé mardi. Cette phase délicate déterminera le succès de la première mission Mars du monde arabe.

"La mission Hope est déjà un énorme succès, quelle que soit sa poursuite. Elle a montré au monde entier qu'une passion ambitieuse soutenue par une direction compétente peut rapidement catapulter une jeune nation dans un club de joueurs de poids lourds dans l'un des domaines d'activité les plus avancés de l'humanité", a ajouté l'agence russe.

"Nous souhaitons à nos collègues émiratis de mener à bien cette mission très importante et audacieuse".

La Russie - l'ancienne Union soviétique - a été le premier pays à faire atterrir un vaisseau spatial sur Mars en 1971 et 1973, suivi par les États-Unis avec leurs huit atterrissages réussis sur Mars entre 1976 et 2018.

L'Union européenne en 1993 et l'Inde en 2014 ont rejoint ce club exclusif de spationautes qui ont réussi à se rendre sur Mars.

Si la sonde Hope Probe atteint Mars avec succès, les Émirats arabes unis deviendront le cinquième membre de ce club d'élite.

Interrogé sur la signification de cet exploit, Roscosmos a déclaré : "Nous sommes très heureux d'accueillir la nation amie des EAU dans le club des nations du monde qui explorent l'espace profond".

Elle a également expliqué que "la communauté spatiale mondiale s'accorde à long terme sur le fait que l'exploration de l'espace profond nécessite généralement une large coopération internationale. Les missions interplanétaires ont toujours été une tâche de premier plan et plus les nations acquièrent ces capacités, plus le monde entier en bénéficie".

Concernant l'importance de la mission des Émirats arabes unis sur Mars, M. Roscosmos a expliqué que "les missions interplanétaires sont bien connues pour être parmi les tâches les plus difficiles des activités spatiales humaines. Le lancement d'une seule mission nécessite généralement de nombreuses années et un travail énorme. Et c'est là que commence la période suivante de mois, d'années et parfois de décennies de travail méticuleux et acharné".

A propos de la contribution possible de la sonde Hope aux missions spatiales de Roscosmos, la déclaration dit : "Nous avons reçu de nos scientifiques des informations selon lesquelles la mission Hope est corrélée à plusieurs égards à certains de nos futurs plans de mission martienne et le fait de disposer de données obtenues par divers instruments scientifiques contribue toujours à une meilleure compréhension de tout phénomène naturel".

La corporation d'État Roscosmos a été créée en août 2015 pour superviser et mettre en œuvre une réforme globale de l'industrie spatiale russe.

Le programme ExoMars, une entreprise conjointe entre Roscosmos et l'Agence spatiale européenne, a lancé Schiaparelli, un véhicule de démonstration technologique transporté par l'orbiteur de gaz traceur ExoMars (TGO) vers Mars en 2016.

Ils ont reporté le lancement de la deuxième mission ExoMars vers la planète rouge en 2020 à 2022 pour certaines raisons techniques.

La sonde Hope Probe devrait entrer en orbite autour de Mars - la partie la plus dangereuse de son voyage, car la manœuvre consiste à inverser le vaisseau spatial et à mettre à feu les six propulseurs Delta-V de la Hope Probe en 27 minutes pour ralentir rapidement la vitesse du vaisseau spatial de 121 000 km/h à 18 000 km/h.

Pendant cette phase, l'insertion en orbite autour de Mars, le contact entre la sonde et l'équipe d'exploitation sont maintenus au minimum. Si elle réussit à entrer en orbite martienne, la sonde Hope passera à la "phase scientifique", et capturera et transmettra la première photo de Mars dans la semaine qui suit.

A ce moment-là, elle commencera sa mission pour construire la première image complète de l'atmosphère martienne en utilisant ses trois instruments scientifiques de pointe qui continueront à relayer des données de l'atmosphère de la planète rouge pendant une année martienne, soit l'équivalent de 687 jours terrestres.

La mission devrait permettre de collecter plus de 1 000 Go de nouvelles données, qui seront partagées avec plus de 200 institutions universitaires et scientifiques dans le monde entier.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302908494

WAM/French