lundi 19 avril 2021 - 6:32:48 P.

La coopération Ouzbékistan-Émirats arabes unis pour lutter contre la criminalité se développe rapidement: le ministre ouzbek de l'Intérieur

  • ax2a2617.jpg
  •  1

ABOU DHABI, 28 février 2021 (WAM) - Les crimes nouveaux et émergents posent un grand défi aux forces de l'ordre et un État seul ne peut pas les combattre efficacement, a déclaré le général Bobojonov Pulat Razzakovich, ministre des Affaires intérieures de la République d'Ouzbékistan.

Dans une interview exclusive avec l'Agence de presse des Émirats (WAM) lors de sa visite officielle à Abou Dhabi la semaine dernière, le lieutenant-général Bobojonov Pulat Razzakovich a souligné: "Aujourd'hui, il est naturel que l'utilisation des médias sociaux et d'autres plates-formes numériques se développe. Dans le même temps, de telles opportunités conduisent à une augmentation du nombre de différents types de cybercrimes".

«Aucun État ne peut lutter de manière indépendante contre ces types de crimes», a-t-il souligné.

Il a souligné que tous les pays doivent lutter ensemble contre de tels crimes. "L'établissement d'une coopération continue et l'échange d'expériences dans la détection et la prévention de tels crimes, en particulier la cybercriminalité, profiteront à chaque pays", a ajouté le ministre.

Selon les Nations Unies, la criminalité évolue et s'adapte continuellement. Alors que la criminalité organisée, le trafic de drogues illicites et le terrorisme ont été au cœur des préoccupations au cours des deux dernières décennies, d'autres formes d'activités criminelles sont maintenant mises en avant, telles que la cybercriminalité, l'exploitation sexuelle des enfants, la criminalité environnementale et le trafic de biens culturels, ainsi que le piratage.

Les crimes nouveaux et émergents ne touchent pas nécessairement tous les pays au même rythme ou avec la même gravité. Ce qu'ils ont en commun, cependant, c'est qu'au moment où ils sont reconnus comme une menace transnationale, ils sont peut-être déjà trop importants pour être attaqués, selon le Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale.

La rapidité des progrès technologiques, la mondialisation croissante et la croissance exponentielle des marchés mondiaux ont créé des opportunités d'activités criminelles, souvent avec un faible risque de détection et utilisant de nouvelles formes d'anonymat, selon l'ONU.

Le lieutenant-général Razzakovich a poursuivi que la coopération entre l'Ouzbékistan et les Émirats arabes unis a pour objectif de garantir la sécurité publique et lutter contre la criminalité qui s'est "développée rapidement", en particulier sur la base des accords bilatéraux signés lors de la visite officielle du président de l'Ouzbékistan aux Émirats arabes unis en mars 2019.

"Les réunions et discussions bilatérales tenues au cours de notre visite ont montré que nous avons encore un certain nombre de domaines prometteurs devant nous, et nous sommes convenus avec nos homologues des Émirats arabes unis d'établir un dialogue régulier et de développer davantage la coopération dans ce domaine", a-t-il ajouté.

Le ministre ouzbek a rencontré SA le général Cheikh Seif ben Zayed Al Nahyan, Vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur, et d'autres hauts fonctionnaires lors de sa visite à Abou Dhabi la semaine dernière.

Le lieutenant général Razzakovich a dirigé une délégation du ministère de l'Intérieur de l'Ouzbékistan à la 15e édition de l'Exposition et de la Conférence internationale sur la défense (IDEX 2021), qui s'est tenue au Centre national des expositions d'Abou Dhabi (ADNEC).

Il se sentait heureux que la plupart des produits avancés et sophistiqués exposés lors de l'événement soient «de nos amis émiratis».

"Dans cet esprit, nous étudions actuellement les produits d'un certain nombre d'entreprises émiriennes avec un grand intérêt", a révélé le ministre.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302914147

WAM/French