dimanche 22 mai 2022 - 6:59:20 M

Le ministre du Changement climatique et de l'Environnement souligne les efforts des EAU pour s'adapter aux impacts du changement climatique et renforcer la sécurité alimentaire


ABOU DHABI, 4 avril 2021 (WAM) - Le ministre du Changement climatique et de l'Environnement, Dr. Abdullah Belhaif Al Nuaimi, a participé au premier Dialogue régional des Emirats arabes unis (EAU) sur le climat, organisé par les EAU en présence de l'Envoyé présidentiel spécial des Etats-Unis pour le climat John Kerry.

Dr. Al Nuaimi a pris la parole lors de la session «Adaptation au changement climatique». Les panélistes, dont la Ministre de l'environnement de l'Égypte, Dr. Yasmine Fouad, ont échangé leurs expériences en matière d'adaptation au changement climatique en mettant l'accent sur le développement du secteur agricole et le renforcement de la sécurité alimentaire.

Dans sa déclaration liminaire, M. Al Nuaimi a déclaré: "Les effets du changement climatique sont déjà évidents et risquent de s'aggraver. Il est essentiel de renforcer la capacité d'adaptation des communautés, des économies et des écosystèmes pour protéger les gains de la croissance et ouvrir la voie à développement continu.

L’action d’adaptation produit également des avantages complémentaires précieux pour l’atténuation du changement climatique, la santé et le bien-être humains".

Il a ajouté: "Caractérisée par un climat désertique, notre région est particulièrement vulnérable aux impacts climatiques. Fidèles à notre esprit d'innovation, nous, aux EAU, prenons des mesures énergiques pour nous adapter aux risques posés par le changement climatique, et nous espérons partager notre expérience avec d’autres pays".

Dr. Al Nuaimi a donné un aperçu des efforts d’adaptation aux changements climatiques des EAU. Il a noté que le pays a soumis sa deuxième contribution déterminée au niveau national (NDC) qui augmente ses ambitions climatiques et couvre l'atténuation du changement climatique ainsi que l'adaptation.

Il a ajouté: "Le programme national d'adaptation au changement climatique des EAU vise à renforcer la résilience climatique. Dans le cadre de ce programme, les risques dans quatre secteurs - énergie, infrastructure, santé et environnement - ont été évalués et des plans d'action sectoriels d'adaptation sont en cours d'élaboration".

Parlant de la sécurité alimentaire - l'une des priorités actuelles du pays, Dr. Al Nuaimi a déclaré: "La pandémie du COVID-19 a mis en évidence la nécessité de chaînes d'approvisionnement alimentaire stables et d'une réduction de la dépendance à l'exportation. Malgré les limites climatiques, nous constatons des développements prometteurs dans le domaine du développement durable. l'agriculture sous la forme de méthodes agro-technologiques et de culture de pointe, telles que l'agriculture hydroponique. Les projets d'agriculture verticale aux EAU présentent le potentiel de produire une production équivalente à celle des fermes traditionnelles 300 fois leur taille. Maximisation des rendements, optimisation de l'utilisation des ressources et réduction émissions, ces pratiques abordent le lien critique eau-énergie-nourriture".

Il a ajouté: "L'adaptation au changement climatique va de pair avec la conservation de l'environnement. La Stratégie nationale pour la biodiversité reflète l'engagement des EAU à protéger les espèces et leurs habitats. Le pays compte 49 aires protégées qui représentent 15,5% de son territoire. Nous avons également approuvé l'objectif mondial «30 d'ici 30 ans» pour la protection de la nature. Pour maximiser le potentiel des solutions climatiques fondées sur la nature, nous nous sommes engagés à planter 30 millions de mangroves d'ici 2030. Les mangroves protègent nos côtes de l'élévation du niveau de la mer et des ondes de tempête et sont des puits de carbone efficaces, capturant plus d'un million de tonnes de dioxyde de carbone aux EAU chaque année. Nos efforts pour conserver les écosystèmes de carbone bleu ont commencé il y a cinq décennies et vont de la protection à la restauration et à l'expansion".

En conclusion, Dr. Al Nuaimi a déclaré: "L'élaboration de solutions d'adaptation évolutives et perturbatrices appelle un effort multilatéral. Nous devons utiliser les initiatives mondiales existantes, telles que Mission Innovation, et créer de nouvelles plates-formes d'idéation collective. Dans la région MENA, nous devons travailler ensemble pour améliorer la compréhension des incidences climatiques régionales et faire progresser l'adaptation fondée sur des données factuelles. Nous attendons avec impatience la prochaine COP26 à Glasgow et l'échange de connaissances et de collaborations pratiques qu'elle facilitera. En tant que nation ambitieuse et responsable, les EAU continueront de jouer un rôle actif dans la construction d'un avenir résilient au climat pour tous".

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302924133

WAM/French