mercredi 04 août 2021 - 5:19:23 M

Le MENAFATF relève la conformité technique des EAU dans trois domaines importants


ABOU DHABI, 12 juin 2021 (WAM) – Le Groupe d'action financière du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (GAFIMOAN) a décidé de relever l'évaluation de la conformité technique des EAU dans trois recommandations importantes pour la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Cette décision a été approuvée par consensus lors de la 32ème réunion générale du GAFIMOAN le 6 juin 2021.

La note des EAU est passée de "partiellement conforme" à "conforme" dans le cadre des recommandations 6 et 7, qui portent sur les sanctions financières ciblées pour lutter contre le terrorisme, le financement du terrorisme et la prolifération. La note de conformité du pays est également passée de "partiellement conforme" à "largement conforme" pour la recommandation 25 sur la transparence et la propriété effective des constructions juridiques et des entités.

Avec ce résultat, les EAU deviennent "engagés" et "largement engagés" dans 37 des 40 recommandations formulées par le Groupe d'action financière pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le classement satisfaisant de la grande majorité des recommandations place les EAU parmi les pays avancés dans le domaine de la conformité technique à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme dans le monde.

Cette nouvelle notation est le résultat de la supervision directe du Haut Comité de supervision de la stratégie nationale de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, présidé par Son Altesse Cheikh Abdallah ben Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

La 32ème réunion générale du GAFIM s'est achevée par l'approbation unanime de relever l'évaluation des EAU suite à la discussion de son rapport de suivi renforcé, qui est le premier des EAU depuis la publication de son rapport d'évaluation mutuelle par le Groupe d'action financière en avril 2020.

Commentant ce succès, Hamid Al Zaabi, directeur général du Bureau exécutif pour la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a affirmé le soutien des EAU aux efforts du GAFI et du MENAFATF et leur engagement continu à développer le système national de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et à le mettre à niveau afin de mettre en œuvre les meilleures et dernières normes internationales en la matière.

Al Zaabi a souligné le ferme engagement des EAU à développer les capacités nationales de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et à relever les défis et les observations contenus dans le rapport d'évaluation mutuelle du pays par la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et avec le soutien absolu de la direction suprême du pays, qui place ce dossier au premier rang des priorités stratégiques nationales.

Pour sa part, Amna Fikri, directrice du département des affaires économiques et commerciales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a déclaré : "Il s'agit d'une autre étape importante dans le cadre de notre travail conjoint visant à développer le système des EAU pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme et à renforcer son efficacité. Au cours des dernières années, les EAU ont développé leur système législatif et juridique pour suivre le rythme des meilleures pratiques internationales et atteindre l'excellence aux niveaux régional et mondial en fournissant un environnement législatif qui dissuade le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme."

Elle a ajouté : "Ces dernières années ont été marquées par une croissance significative de l'ampleur et de la complexité des délits financiers. En conséquence, les EAU ont pris conscience de l'importance de la lutte contre ces délits, en coopération avec leurs partenaires internationaux. Les EAU ont travaillé depuis la publication du rapport d'évaluation mutuelle du pays en 2020 à la mise en œuvre de toutes les recommandations contenues dans le rapport en construisant un système de coordination intégré pour atteindre les objectifs souhaités par la création du Bureau exécutif de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, qui est affilié au Comité supérieur, car son rôle principal est de coordonner les efforts de toutes les autorités concernées dans le pays à cet égard."

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302942855

WAM/French