lundi 27 juin 2022 - 2:52:18 M

Les EAU commencent l'ère de la valorisation énergétique des déchets


ABOU DHABI, 25 mai 2022 (WAM) - Hier, les Émirats arabes unis (EAU) ont entamé une nouvelle ère de production d'énergie propre et de neutralité climatique en produisant le premier kilowatt (KW) d'énergie à partir de déchets, grâce à l'inauguration de l'usine de valorisation énergétique des déchets de Charjah.

L'usine, la première du genre dans la région, contribuera à transformer près de 300 000 tonnes de déchets en énergie chaque année, produisant 30 mégawatts (MW) d'électricité à faible émission de carbone, suffisamment pour alimenter près de 28 000 foyers aux Émirats arabes unis.

Le projet contribuera également à prévenir l'émission de jusqu'à 450 000 tonnes de dioxyde de carbone par an, soutenant les efforts du pays pour réaliser son initiative stratégique visant à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050.

Le projet soutiendra les efforts des Émirats arabes unis pour transformer les déchets en ressource économique, en développant et en établissant plusieurs installations de valorisation énergétique des déchets, conformément à l'approche de l'économie circulaire.

Le pays continue de développer des usines de valorisation énergétique des déchets, notamment le centre de traitement des déchets de Doubaï à Warsan.

Le projet, d'un coût d'environ 4 milliards d'AED, sera achevé conformément aux normes environnementales internationales, avec une capacité d'environ 1 000 camions chargés par jour, traitant 5 666 tonnes de déchets solides municipaux produits quotidiennement par l'émirat.

Il convertira également quelque 1,9 million de tonnes de déchets par an en énergie renouvelable, ce qui fournira au réseau électrique local quelque 200 MW d'énergie propre.

Le ministère de l'Énergie d'Abou Dhabi et le Centre de gestion des déchets d'Abou Dhabi (Tadweer) ont signé un protocole d'accord pour transformer quelque 5,1 millions de tonnes de déchets municipaux en énergie à Abou Dhabi et à Al Ain.

En janvier 2021, un processus de candidature a été ouvert aux soumissionnaires pour établir la première usine avec un système de production indépendant capable de traiter des déchets pesant entre 600 000 et 900 000 tonnes.

L'usine contribuera à éviter près de 1,5 million de tonnes d'émissions de carbone.

À Umm Al Qaiwain, la construction d'un projet d'usine de traitement des déchets solides et la production de combustibles alternatifs se poursuivent, pour un coût total d'environ 132 millions d'AED.

La loi fédérale n 12 pour 2018 relative à la gestion intégrée des déchets, la première du genre au niveau fédéral, vise à favoriser la mise en place d'installations de recyclage, ainsi que la valorisation du maximum de déchets recyclables et, dans certains cas, les installations nécessaires à la réutilisation de certains types de déchets générés par leurs activités.

L'année suivante, le ministère du Changement climatique et de l'Environnement a publié deux résolutions. Le premier vise à utiliser le combustible dérivé des déchets (RDF) dans les cimenteries, et le second vise à utiliser les déchets de construction dans les infrastructures et les projets routiers.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395303051009

WAM/French