Dubaï accueille une nouvelle cascade record : un pilote entre dans l'histoire avec l'atterrissage d'un avion sur l'emblématique héliport du Burj Al Arab

DUBAI, 14 mars 2023 (WAM) - L'emblématique hôtel Burj Al Arab de Dubaï, réputé pour avoir accueilli plusieurs événements spectaculaires au fil des ans, a été le théâtre d'un nouveau record tôt ce matin, lorsque le pilote polonais Luke Czepiela a accompli un remarquable "Bullseye Landing" d'un avion sur l'héliport de l'hôtel.

À 39 ans, Czepiela a passé sa vie à repousser les limites de l'aviation. À 6 h 58 le 14 mars, il a ajouté un autre exploit à son CV grandissant : devenir la première personne de l'histoire à faire atterrir un avion sur l'héliport, situé au sommet du Burj Al Arab, inspiré de la voile, à une hauteur de 212 mètres au-dessus du sol.

Czepiela, ancien champion du monde de la Red Bull Air Race Challenger Class, n'avait que 27 mètres pour arrêter son Cub Crafters STOL (Carbon Cub / décollage et atterrissage courts) à partir d'une vitesse d'atterrissage de 43 km/h. Il a fallu deux tours de survol à Czepiela et il a réussi à faire atterrir l'avion à la troisième tentative, l'arrêtant à seulement 20,76 mètres du toucher des roues. Bien que l'avion soit conçu pour des atterrissages brusques dans des conditions typiques, l'atterrissage d'un avion sur une plate-forme élevée à 212 mètres dans les airs, à côté d'un immeuble de 56 étages, et sans repères visuels pour le guider, a fait de l'atterrissage historique de Czepiela un exploit extraordinaire.

"Le plus grand défi", a déclaré Czepiela, qui est commandant de bord d'Airbus A320 de profession, "était l'absence de points de référence externes, qui sont généralement présents dans un aéroport avec des centaines de mètres de piste".

Czepiela se préparait pour ce moment historique depuis 2021, après avoir effectué 650 atterrissages d'essai au niveau du sol en Pologne, aux États-Unis et à Dubaï pour renforcer sa confiance en atterrissant sur l'héliport sans aucune référence visuelle.

« Normalement, à l'approche d'une piste, je peux facilement voir à quelle hauteur je me trouve et contrôler la trajectoire d'approche. Mais aujourd'hui, le sol était 212 mètres plus bas, et l'héliport a disparu au-dessus du nez de l'avion, réduisant ma périphérie. Comme mes dernières références ont disparu, j'ai dû me fier à ma pratique et à mon instinct pour arrêter l'avion avant de manquer d'espace », a déclaré Czepiela.

Une histoire de faire l'histoire
Burj Al Arab de Dubaï est devenu au fil des ans un lieu emblématique pour des spectacles passionnants et à couper le souffle, l'atterrissage de Czepiela n'étant que le dernier d'une série de cascades incroyables. En 2005, deux des plus grandes légendes du tennis, Roger Federer et Andre Agassi, ont joué un match sur un court de fortune sur l'héliport, suspendu au-dessus de la ville de Dubaï. L'événement a été organisé pour promouvoir le Dubai Duty-Free Men's Open, et cette réunion emblématique dans les nuages a été classée en 2022 par l'ATP comme l'un des 50 moments qui ont changé la donne au cours des 50 dernières années.

En 2013, l'ancien pilote de Formule 1 David Coulthard a offert un spectacle incroyable au monde entier lorsqu'il a conduit sa voiture Red Bull Racing sur l'héliport et a exécuté des beignets pour célébrer la victoire de Red Bull Racing au championnat des pilotes et constructeurs de Formule 1 au F1 Airtel. Grand Prix d'Inde. Le "Seven Star Spin" n'a pas seulement laissé derrière lui une traînée de fumée et de bruit qui a fait écho à travers le monde, mais a également mis l'héliport de l'hôtel sur la voie rapide pour devenir l'héliport le plus filmé au monde.

En 2019, le pilote professionnel de BMX Kriss Kyle a ajouté son propre chapitre à l'histoire du Burj Al Arab lorsqu'il est monté sur son vélo au bord d'un hélicoptère et a atterri sur l'héliport, étourdissant les spectateurs et gagnant une renommée mondiale pour son incroyable cascade.

Chacun de ces événements a mis en valeur le statut de Burj Al Arab comme l'un des lieux les plus emblématiques et uniques au monde, un lieu où l'imagination et l'audace se combinent pour créer des expériences vraiment inoubliables. L'atterrissage de Czepiela s'ajoute à cette liste impressionnante.

11 sur 10 en difficulté
Tout au long de sa carrière, Czepiela a réalisé de nombreux exploits qui ont mis à l'épreuve ses compétences de pilote, notamment en remportant le championnat du monde Red Bull Air Race Challenger Class. Cependant, l'atterrissage d'un avion sur l'héliport au sommet du Burj Al Arab l'a obligé à repousser ses limites de manière unique, ce qui en fait l'une des expériences les plus extraordinaires de sa carrière.

Alors que son vol ajoutait un autre chapitre à l'héliport légendaire, Czepiela a pris un moment pour réfléchir à la façon dont ce défi se classait par rapport à ses exploits aéronautiques précédents. " Ma plus grande passion est la voltige. J'ai volé sous les ponts de Varsovie, qui étaient cinq sur dix en difficulté. J'ai également atterri sur la jetée de Sopot - la plus longue jetée en bois d'Europe - en 2019, que je classerais comme sept sur 10. Mais l'atterrissage de Burj Al Arab était différent. C'était un 11 sur 10 ", a-t-il noté.

"Nous avions besoin de la bonne vitesse et de la bonne direction du vent : trop peu de vent et je n'aurais pas pu m'arrêter, tandis que trop aurait généré des turbulences si intenses que mon avion aurait été secoué comme une feuille", a déclaré Czepiela, qui a également exprimé sa gratitude pour l'opportunité de tenter cet atterrissage historique, affirmant que c'était un honneur de faire partie de l'histoire impressionnante de Burj Al Arab.

Surmonter le défi du vent et du poids
L'équipe d'aviation de Czepiela comprenait le célèbre ingénieur aéronautique américain, fabricant et constructeur d'avions Mike Patey, qui a joué un rôle crucial dans la modification de l'avion pour l'atterrissage historique. Patey a apporté plusieurs modifications à l'avion, notamment en réduisant son poids à 400 kilogrammes, en déplaçant le réservoir de carburant principal à l'arrière de l'avion pour un freinage plus agressif et en ajoutant du nitreux pour améliorer la puissance du défi secondaire de Czepiela consistant à décoller de l'héliport.

Rappelant la préparation de l'atterrissage, Patey a souligné l'importance de réduire le poids de l'avion. "Notre plus grand défi était de réduire le poids", se souvient Patey. "Toute masse en mouvement veut continuer à rouler et si nous ne pouvions pas l'arrêter, Czepiela aurait sauté de l'autre côté du bâtiment".

D'un autre côté, un avion plus léger est plus sensible aux turbulences du vent, a reconnu Patey. "Un avion plus léger signifie que le vent le projette davantage et que vous avez moins de contrôle. Dans cet environnement, avec un grand bâtiment à côté de l'héliport, les courants de vent passent par-dessus et sur le côté ", a expliqué Patey. "Nous voulions donc un bon vent de face pour faciliter l'atterrissage, mais pas trop. C'était un défi vraiment unique. C'est une histoire d'amour-haine".

Le deuxième défi de décoller dans l'espace limité de la taille d'un court de tennis a obligé Patey à trouver une solution qui permettrait à l'avion d'être léger mais d'une puissance élevée. « Pour y parvenir, nous avons ajouté des réservoirs d'azote, qui ont fourni la puissance requise sans alourdir l'avion. Le carburant nitreux accélère la combustion dans le moteur, ce qui aide les cylindres à accélérer plus rapidement », a expliqué Patey.

Après une pause de plus d'une heure, Czepiela a décollé de l'héliport à 8h17 alors que la vitesse du vent était de 10 kt. « Nous avons construit le bon avion pour ce projet, mais il était crucial de trouver le bon pilote pour le piloter. Il n'y a que quelques pilotes sur cette planète en qui j'aurais confiance pour tenter cet exploit, et Luke était la personne idéale pour ce travail », a-t-il ajouté.

Czepiela voulait devenir pilote depuis qu'il était enfant, faisant même du baby-sitting au Royaume-Uni pour financer ses cours de pilotage. Reconnaissant envers les personnes et les organisations qui l'ont aidé à réaliser son projet de rêve, Czepiela a exprimé sa gratitude pour le soutien et la confiance qu'il a reçus des habitants de Dubaï, en disant : "Je sais que Dubaï est ouvert à des projets intéressants et innovants comme celui-ci - j'en ai déjà quelques idées !"

Traduit par: Mervat Mahmoud.

https://wam.ae/en/details/1395303138871